Flux RSS

Manger vivant

Publié le

Des agents de conservation, des additifs, des colorants sont ajoutés à la plupart des produits que nous consommons. Sont-ils inoffensifs? Quelles sont les réelles propriétés nutritives des aliments que nous achetons?  Nous ne savons plus ce que nous mangeons ou plutôt nous mangeons la plupart du temps des aliments sans vie, transformés, dénaturés qui nous prédisposent à un grand nombre de maladies.  C’est sans doute pourquoi on observe un intérêt croissant pour l’alimentation vivante.  En effet, préoccupés de leur santé, soucieux de leur alimentation ou souhaitant avoir un mode vie plus sain, beaucoup de gens choisissent de manger vivant.

L’alimentation vivante, de quoi s’agit-il?

C’est un mode d’alimentation qui privilégie les produits frais, crus qui n’ont subi aucune transformation (à part la germination et la fermentation) et sont facilement assimilables par l’être humain.  On y retrouve globalement les fruits, les légumes, les herbes, les algues, les noix, les graines germées.

Le Docteur Edmond Bordeaux Szekely, l’un des pères fondateurs de l’alimentation vivante, a classé les aliments vivants en deux catégories ; nous en citons quelques-uns :

1- Les aliments biogéniques qui comprennent tous les aliments germés :

  • Graines germées :luzerne, fenugrec, carotte, chanvre, tournesol, quinoa…
  • Noix trempées et/ou germées :amandes, noisettes, cajous…
  • Céréales germées :blé ancien, épeautre, orge, sarrazin, riz…
  • Légumineuses germées :lentilles, haricots mungo (soja), pois chiches, haricots rouges…

Résultats de recherche d'images pour « images graines germées »

2- Les aliments bioactifs qui regroupent les produits naturels, bruts, non cuits qui n’ont pas subi de transformations importantes comme :

  • Fruits et baies : banane, pomme, poire, myrtille, agrumes, pêche, poire
  • Fruits séchés : dattes, raisins secs, goji
  • Fruits gras : avocat, olive, noix de coco
  • Légumes crus : carotte, concombre, radis, tomate
  • Pousses et salades vertes
  • Fruits oléagineux, noix : amande, cajou, noix du Brésil, noix de Grenoble (non grillées, non salées)
  • Boissons et légumes lacto-fermentés : choucroute crue, kéfir
  • Jus de fruits/légumes frais (faits maison)
  • Sucres non raffinés : sucre de canne complet, sucre de coco
  • Huiles biologiques pressées à froid : huile d’olive, huile de coco, huile de tournesol
  • Fromage à base de lait cru (de préférence chèvre ou brebis)


Les avantages de l’alimentation vivante

L’alimentation vivante influence de façon positive plusieurs aspects de notre santé. Elle permet d’avoir un organisme en meilleure santé en :

  • Apportant vitamines, fibres, antioxydants à notre corps
  • Améliorant certaines fonctions comme la digestion
  • Favorisant la désintoxication du corps et l’élimination des déchets accumulés dans l’organisme.
  • Retardant le vieillissement. Les antioxydants – substances diminuant ou empêchant l’oxydation de nos cellules – qu’on trouve dans les aliments vivants, aident à lutter contre les radicaux libres (molécules qui oxydent et détruisent nos cellules).

Avec ce type d’alimentation, toutes Les enzymes, qui sont naturellement  dans les fruits, les légumes et les germinations, restent intactes.  Alors qu’avec la cuisson, les produits perdent une bonne partie de leur fraicheur et des vitamines qu’ils contiennent et un effort supplémentaire est nécessaire pour la digestion.  L’alimentation vivante, c’est un taux d’énergie accru.

Par ailleurs, manger cru permet également de préserver l’environnement (pas de dépenses énergétiques, pas de cuisson des aliments).  Ce type d’alimentation favoriserait aussi la perte de poids.

Changer de mode d’alimentation, est-ce sans risques pour la santé?

L’alimentation vivante offre certes bien des avantages.  Cependant, avant de s’y engager, il serait quand même judicieux de s’informer adéquatement; car en éliminant plusieurs aliments de notre régime habituel, sans un avis professionnel, nous sommes susceptibles de développer certaines carences nutritionnelles.

La conversion à l’alimentation vivante peut se faire graduellement, à temps partiel et avoir quand même beaucoup de bienfaits sur notre santé.  En fait, nous pensons que l’équilibre serait la clé.

En 1930, les observations du Dr Paul Kouchakoff, de l’institut clinique chimique à Lausanne (Suisse), démontraient qu’on pouvait profiter des bienfaits de l’alimentation vivante tout en mangeant des produits cuits. Plus précisément, il recommandait de consommer les aliments cuits après les aliments crus; les aliments vivants rendant plus digestes les aliments cuits.  Un régime où on retrouverait aliments crus (en plus grande proportion) et aliments cuits convenablement, répondrait quand même aux besoins nutritionnels, tout en ayant l’avantage d’être moins exigeant.

À Montréal, l’alimentation vivante a fait école.  Des passionnés de cette nouvelle culture alimentaire ont crée « Crudessence ».  À travers leurs restaurants et comptoirs santé, ils offrent une cuisine sans cuisson, complètement végétalienne (sans produit d’origine animale).  Et selon Jean-Marie Villeneuve (Le Soleil), dans son article du 1er avril 2016, «Après avoir fait le plein (vraiment!) de végétaux, on sort de Crudessence énergisé et aussi léger qu’une plume».

Et vous, vous laisserez-vous tenter par la nourriture vivante?

Sources :

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regim/Fiche.aspx?doc=alimentation_vivante_regime

http://www.lapresse.ca/vivre/fois-5/201109/26/01-4451441-5-raisons-de-manger-vivant.php

http://www.aliv-e.com/fr/product/prodspec/manger_vivant_pour_vivre_mieux_et_plus_longtemps.asp

http://www.energie-sante.net/as/?p=10

http://www.guidesanteminceur.com/article611/Une-autre-facon-de-s-alimenter

http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-101/what-is-a-risk-factor/diet/antioxidants/?region=on

http://www.reseauecolo.ca/chronique_detail1.php?idchronique=65

http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/restaurants/201603/30/01-4965968-crudessence-vert-cool.php

http://www.mangervivant.fr/

 

 

 

 

 

 

Publicités

"

  1. Quand j’ai lu ‘Manger vivant’ je me suis dit que l’auteur du billet était sans doute Luka Rocco Magnotta ou Hannibal Lecter. Que nenni.

    Blague à part, Gina votre article est quasi encyclopédique, une mine d’informations essentielles, et une invitation aux questionnements sur notre mode d’alimentation, notre façon d’être, notre sain épanouissement (biologique et psychologique car les deux sont un peu siamois).

    Mais vous le savez Gina, les encyclopédies sont devenues très chiants de nos jours, ce n’est pas vendeur, ce n’est pas hot, sexy. De toutes les façons, il y a le gym, Subway, et patante.

    Je plaisante, bien naturellement. Ou pas.

    Merci encore, franchement, excellent. J’imprime et placarde sur mon frigidaire. Pas l’envie d’aller enrichir le gym, Subway, et patante.

    O.K. je sors.

    J'aime

    Réponse
  2. C’est vraiment dommage que notre alimentation soit aussi influencée par les médias qui sont manipulés par les industries (viande, lait). Tous nos comportement sont dictés par des institutions tellement corrompues qu’on choisit a un certain point de ne plus s’informer tellement ce qu’on découvre est choquant!!!!

    J'aime

    Réponse
  3. je te conseille de regarder freelee the banana girl https://www.youtube.com/user/Freelea elle ne mâche pas ses mots mais explique vraiment tout !

    J'aime

    Réponse
  4. Merci beaucoup Gina pour ce sujet fort intéressant que tu as traité, en vue de nous inciter à la consommation vivante, à penser désormais en mode alimentation vivante.

    Nous sommes souvent pressées par le temps, préoccupés par nos défis de toutes sortes, que nous accordons de moins en moins d’importance à notre alimentation, donc à note santé.

    La présence et surtout la disponibilité des aliments haute vitalité, constitués de nourriture vivante 100% naturelle est une opportunité à ne pas manquer.

    Tout en nous invitant à consommer aliments vivants, tu nous conseilles de maintenir l’équilibre nécessaire. Ce qui nous permettra de passer outre de certaines carences nutritionnelles.

    Mais tu conviendras avec moi que le grand défi dans ce domaine reste t demeure le coût élevé des produits bio

    J'aime

    Réponse
    • Daniel, je comprends ta réserve quant aux prix élevés des produits bio; mais il faut savoir que produire tout en respectant l’environnement (Rigueur au niveau des normes, non utilisation de produits chimiques, d’OGM etc.) a un coût.

      L’agriculture biologique demande plus de main-d’œuvre, une somme de travail plus grande par rapport à l’agriculture conventionnelle. Le mode de production est différent.

      Ceci étant dit, on peut quand même manger bio en s’organisant autrement; développer par exemple des habitudes d’achats plus économes. Acheter moins mais mieux. Ce qui aura un impact positif à la fois sur notre porte-monnaie et notre santé.

      J'aime

      Réponse
  5. Merci pour ce petit récap toujours utile ! 🙂
    A

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :